Union sacrée/horizon 2023 : le CNC de Pius Muabilu ratisse large pour offrir au président Tshisekedi « un deuxième mandat et une majorité parlementaire confortable » !

Par Jacques Kitengie

Aux antipodes de ceux qui, dans l’arène politique congolaise, doutent de la tenue des joutes électorales en 2023, le Congrès national congolais, formation politique chère au ministre d’Etat en charge de l’urbanisme et habitat, Pius Muabilu Mbayu Mukala, récuse visiblement tout rêve aux contours de cauchemar. À travers les villes congolaises et le Congo profond, le parti de Pius Muabilu ratisse de plus en plus large, en raison de son idéologie axée sur la sociale démocratie (l’altruisme au service de l’intérêt général), mais aussi sur fond de son combat politique républicain autour du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Des adhésions massives signalées ces dernières semaines, sur l’ensemble du territoire national, le CNC s’en va à la conquête de la majorité parlementaire confortable et, par ricochet, de la présidentielle 2023 derrière son potentiel candidat qu’est le chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. C’est dans ce cadre que plusieurs émissaires du bureau politique du CNC dont le président ai Léopold Muyembe ainsi que le SGA chargé de l’administration, implantation et fédérations du parti, Mechack Mandefu, ont tour à tour fait un décisif safari, à travers les provinces du pays, dans une mission de réconfort moral et de redynamisation du parti.

Que des bonnes nouvelles pour le CNC !

Selon les câbles de votre média en ligne, lors du passage de ces autorités du parti cher à Pius Muabilu Mbayu Mukala, dans bon nombre de provinces du Congo Kinshasa, la mobilisation et l’adhésion de nouvelles troupes ont été un succès comme l’on peut le voir en parcourant les images et vidéos interceptées sur la toile. Pas une ville de la RDC, pas une cité, pas un village, pas de quartier ni maison sans CNC, martelait le SGA Mechack Mandefu lors de son passage dans l’espace Grand Équateur.

Pour le CNC de Pius Muabilu, parti allié à l’union sacrée de la nation depuis la première heure, la victoire écrasante du cinquième président congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo devient une évidence à l’horizon 2023, au vu de moult paramètres. Le CNC y travaille dur et assure quant à la majorité parlementaire confortable.

Jacques Kitengie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 4 =